Le rôle des universités canadiennes dans la décolonisation des savoirs: le cas de l’Alberta

  • Nathalie Kermoal University of Alberta

Abstract

Alors que les peuples autochtones parlent de décolonisation des savoirs pour laisser une plus grande place à leurs ontologies, à leurs épistémologies et à leurs méthodologies, une indigénisation des universités canadiennes est-elle possible ? Dans notre article, en nous penchant sur l’étude de cas d’une université canadienne située en Alberta, dans l’Ouest canadien, nous tentons d’élucider quelques éléments de réponses. Nous examinons, dans un premier temps, le poids de l’histoire coloniale canadienne afin d’essayer de comprendre s’il existe une volonté de changer les rapports de pouvoir au Canada. Dans un deuxième temps, à la lumière des statistiques officielles canadiennes concernant l’éducation postsecondaire des Autochtones et d’une enquête menée sur le terrain, nous analysons ce que font les universités, notamment l’Université de l’Alberta située à Edmonton, pour changer la donne et s’engager dans la voie de la décolonisation. Finalement, nous examinons les conditions particulières dans lesquelles s’insèrent les programmes d’études autochtones pour déterminer si l’existence de ces programmes facilite une ouverture au fait autochtone et à la décolonisation des savoirs.

Author Biography

Nathalie Kermoal, University of Alberta

Professeure titulaire

Faculty of Native Studies

Published
2018-07-23
How to Cite
Kermoal, Nathalie. 2018. “Le Rôle Des Universités Canadiennes Dans La Décolonisation Des Savoirs: Le Cas De L’Alberta”. ACME: An International Journal for Critical Geographies 17 (3), 651-70. https://acme-journal.org/index.php/acme/article/view/1260.
Section
Themed Section - Concrete Ways to Decolonize Research